Loading...

Action 57 – Une application pour suivre les bateaux de pêche et goélettes

Améliorer le suivi des bateaux de pêche professionnels et des goélettes via une application actuellement en cours de développement qui prévoit d’exploiter les données de l’AIS (Automatic Identification System).

Description détaillée de la mesure

Le Projet prévoit d’exploiter les données de l’AIS (Automatic Identification System), un système d’échanges automatisés de messages entre navires par radio VHF et par satellite qui permet aux navires et aux systèmes de surveillance de trafic de connaître l’identité, le statut, la position et la route des navires se situant dans une zone de navigation.

Grâce à un partenariat entre la FEPSM et le site internet www.marinetraffic.com, il est maintenant possible de suivre gratuitement le déplacement des navires équipés d’un émetteur AIS autour des zones couvertes par les installations de la Direction des ressources marines et minières.

Certains phares ou bouées en sont également équipés. On peut même en équiper les hommes d’équipage pour les retrouver s’ils tombent à l’eau : l’émetteur, porté au poignet, se met en fonction dès que l’appareil s’éloigne du navire de plus de quelques dizaines de mètres.

Les habitants des îles sont très dépendants des passages des goélettes. Les dates et les heures d’accostages sont incertaines : parce que la goélette est passée en pleine nuit, les colis n’ont pas été embarqués, des denrées fragiles ont été déposées sans protection sur le quai. Grâce à l’AIS, on pourra faire un suivi régulier des rotations des goélettes et informer précisément les populations du moment du passage.

Un appel aux investisseurs et aux partenaires privés ou publiques a été lancé par la FEPSM pour l’implantation de nouvelles stations AIS, afin d’accroître la zone de couverture de l’AIS en Polynésie.

Enjeux

  • Offrir de nouveaux services à l’économie maritime du Pays
  • Assurer la sécurité des équipages en campagnes de pêche (hauturière : campagnes longues)
  • Assurer le suivi des bateaux professionnels lors des campagnes longues ou lors des navigations côtières (repérage des phares ou bouées facilité)
  • Faciliter le travail de la FEPSM pour les opérations de sauvetage
  • Faciliter les communications entre les navires de pêche
  • Permettre aux autorités de l’État et du Pays de surveiller les approches maritimes de la Polynésie
  • Garder le lien avec les populations des îles
  • Apporter un facteur de développement de l’économie des îles
  • Améliorer le service rendu par les rotations des goélettes.

Acteurs concernés

  • Demande : Secteur de la pêche, FEPSM
  • Offre : Pays, Direction des ressources marines et minières, État, FEPSM, Direction Polynésienne des Affaires Maritimes (DPAM).

Modalités de suivi

Points d’attention et risques

La couverture des balises AIS est uniquement proche des côtes. Au large, les transmissions satellites prennent le relais. Elles sont facturées par MarineTraffic au nombre de bateaux et à la surface couverte.

Un chiffrage a été demandé en octobre 2016 pour récupérer les informations de tous les navires dans la ZEE : pour recevoir une position toutes les heures, le montant serait de 1.598 €/mois, soit 2,3 millions de FCFP par an.

Financement

  • FEPSM
  • Polynésie française
  • Direction des ressources marines et minières
  • DPAM
  • Investisseurs et partenaires privés ou publics

Budget pluriannuel (2018-2022)

L’impact budgétaire associé à cette mesure est faible, estimé à moins de 50 millions de FCFP par an.

2017-12-03T11:42:28+00:0018 novembre 2017|

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer