Loading...

Action 51 – Créer un Espace numérique polynésien de santé

Créer un « Espace numérique polynésien de santé » afin de fluidifier l’accès aux données médico-administratives tout en préservant la protection des individus.

Description détaillée de la mesure

L’espace numérique de santé polynésien sera basé sur une stratégie d’ouverture des systèmes d’information des différentes structures, la recherche de leur interopérabilité, l’organisation de la maintenance des référentiels communs.

Fluidifier l’accès aux données médico-administratives en préservant la protection des individus est l’un des premiers enjeux. La mise à disposition de ces données pourra utilement s’inspirer des recommandations prises par la commission « Open data en santé » de 2014.

Renforcer la transparence

Les outils développés dans l’espace numérique de santé doivent conduire à renforcer la transparence des pratiques et des décisions des professionnels de santé et à mieux informer et orienter les citoyens dans leur parcours de soin. La politique publique doit veiller à la protection et à la promotion du patrimoine immatériel du pays et défendre sa souveraineté dans le domaine du numérique.

Une vigilance toute particulière doit être exercée dans le domaine de l’hébergement des données. Les choix dans ce domaine ne doivent pas être dictés par le seul critère du moindre coût. Une analyse stratégique doit prendre en compte la valeur ajoutée de la disponibilité des données, veiller à les maîtriser et favoriser leur hébergement sur le territoire.

L’analyse de la préconisation du SOS concernant la mise en place d’un espace numérique de santé polynésien (extrait rapport final SDSSIS 2016-2021 –Martine Labrousse , Pr Marius Fieschi)

Le principe d’un réseau de santé polynésien permettant le partage numérisé des données de santé et plus spécialement de l’information médicale (comprenant la télémédecine) a été acté comme un axe prioritaire de la politique de santé dans les années 90. Sa mise en œuvre a rencontré de multiples difficultés essentiellement résumées par la complexité de l’organisation sanitaire et sa faible efficience du fait de l’absence d’une gouvernance unifiée.

La Polynésie ayant déjà initié une réflexion et entrepris un certain nombre d’actions en matière de numérisation appliquée dans le domaine de la santé, la création d’un portail « espace numérique polynésien de santé » n’est que la continuité logique de ces efforts.

Un cadre stratégique et cohérent

Depuis 2010 et l’établissement du Schéma directeur stratégique du système d’information de santé un cadre stratégique et cohérent a été mis en place, se concrétisant en 2016 dans l’axe 6 du Schéma d’Organisation Sanitaire : Construction d’un espace numérique de santé polynésien (ENSP).

Dans la continuité de ces efforts en matière de e-Santé, le premier chantier lancé par les autorités du Pays a concerné la mise en place d’une gouvernance en vue de la mise en place du système de santé cible. Actée en mai dernier à l’issue du séminaire stratégique « e-Santé – Télémédecine », cette gouvernance est composée du ministre de la Santé, de représentants de la direction de la santé, de représentants de la direction du CHPF, de représentants de la direction de la CPS, du directeur du SIPF et de représentants de l’ARASS (agence de régulation sanitaire et sociale) et aura pour mission :

  • D’assurer la maîtrise d’ouvrage de l’Espace Numérique de Santé de la Polynésie française (ENSP)
  • D’assurer la congruence des SI des différentes structures de santé (en particulier établir toutes les règles régissant le partage des données de santé)
  • De communiquer les règles établies et l’agenda de leur application à tous les acteurs
  • Et de veiller à l’application des règles.

Système d’information de santé

La mise en place de cet organe de gouvernance est l’un des pré-requis recommandé en vue de la mise en place d’un système d’information de santé.

Les autres pré-requis en vue de la mise en place du système de santé concernent les volets technologique et pratique en matière de santé.

Ce portail s’inscrirait comme l’évolution naturelle du système d’information du CHPF vers un système d’information centralisée de toute l’information médicale des patients polynésiens. En plus de l’information déjà détenue par le CHPF, il intégrerait toutes les données médicales des patients ayant été en contact avec d’autres structures médicales de Polynésie française (structures privées, cliniques, dispensaires, laboratoires d’analyse, centres d’imagerie, etc.).

Enjeux

  • Moderniser le secteur de la santé en Polynésie française en centralisant toute l’information (CPS, informations médicales, etc) sur un même portail
  • Faciliter les échanges d’information, en améliorant la connaissance des patients
  • Rationaliser les dépenses de santé

Acteurs concernés

  • Demande : les praticiens de Polynésie française (infirmiers, médecins généralistes, secouristes…), les patients et tous les Polynésiens souhaitant avoir une information relative à la santé
  • Offre : Ministère de la Santé (MSS), Direction de la santé publique (DSP), le centre hospitalier de Polynésie française, la CPS, le SIPF, les Cliniques privées, les médecins libéraux, les professionnels de santé

Financement

  • Polynésie française

Modalités de suivi

  • Comité Stratégique des Systèmes d’Information de Santé

Points d’attention et risques

Les règles de sécurité et de vie privée des données patient devront être scrupuleusement respectées.

Budget pluriannuel (2018-2022)

Années 2018 2019 2020 2021 2022
Budget estimé en MFCFP 41 80 80 20 20
Justification du Budget
2018-04-27T12:47:42+00:0018 novembre 2017|

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer