Loading...

Action 36 – Stratégie de développement de l’e-Administration

Élaborer une stratégie de développement de l’e-Administration et définir les modalités et les moyens à mettre en œuvre pour atteindre un objectif de modernisation de l’outil digital de l’administration et du développement des e-services.

Description détaillée de la mesure

Il n’est de politique publique agissante qu’avec une administration performante, capable de la mettre en œuvre efficacement. Les évolutions technologiques apportent leur lot d’outils au service de l’efficacité et de la rationalisation des échanges d’information.

La dématérialisation des services publics, en ce qu’elle représente de progrès dans le rapport à l’administré n’est-elle plus une simple nécessité, mais une obligation et une urgence.

Ce chantier fondamental de la transformation digitale, qui impacte l’ensemble des services publics, au-delà des outils techniques, propose une réflexion en profondeur sur la gouvernance du Système d’Information de l’administration et les méthodes de travail.

Aujourd’hui, la plupart des services fonctionnent « en silo ». On ne s’échange que peu ou pas d’information entre service. La gestion dématérialisée des données permet de rompre avec ces logiques d’isolement et d’organiser l’échange de données non sensibles entre services, voire la mutualisation de la gestion des données communes.

Cette stratégie s’appuiera sur deux piliers de gouvernance que sont :

  1. Le schéma directeur stratégique du système d’information du Pays
  2. Une commission stratégique composée du ministère en charge du Numérique, de la DMRA, de la DGRH, de la DBF, du SIPF, de la DGEN, et du SGG

La commission stratégique du système d’information de l’administration polynésienne a été créée par arrêté CM n° 815 du 13 juin 2017. Cette commission est chargée « d’émettre un avis concernant les orientations stratégiques du système d’information et de communication de l’administration de la Polynésie française, les priorités relatives à la mise en œuvre des projets de transformation digitale de l’administration et l’élaboration et le suivi du schéma directeur stratégique du système d’information et de communication de l’administration de la Polynésie française ».

Elle définit les priorités dans les projets de transformation digitale des services selon une grille d’analyse objective tenant compte, conformément à l’article 2 de l’arrêté précité, du service rendu (importance du public concerné), du budget, du retour sur investissement (rapport investissements / gains de productivité), du degré de maturité du projet et de la capacité du service concerné à co-construire son projet.

Transformation digitale de l’administration

La transformation digitale de l’administration exige des investissements à moyen terme importants mais garantit, en retour, des gains de productivité considérables accompagnés d’une amélioration visible du service public, surtout dans un territoire aussi morcelé que la Polynésie française.

Le chantier d’adaptation de l’outil informatique aux enjeux de l’e-administration s’articulera autour de deux piliers principaux :

  • Les infrastructures (réseaux et serveurs) : un schéma stratégique a été élaboré et validé en 2017
  • L’architecture applicative et le référentiel d’interopérabilité : le schéma stratégique doit être élaboré en 2018.

Évolution du SIPf

Le SIPf devra logiquement évoluer à moyen terme vers une Direction Générale du Numérique et du Système d’Information et de Communication (DGNSIC) avec un changement du périmètre de ces missions et de son champ d’action à savoir :

  • Piloter le système d’information de l’Administration (applications et infrastructures) en s’appuyant sur le Comité stratégique du système d’information (COSSI), instance principale de gouvernance du SI
  • Être moteur dans l’élaboration du schéma directeur stratégique du système d’information (SDSSI) et dans sa révision au fil des années
  • Favoriser le développement de l’administration numérique. A cet effet, elle propose les mesures tendant à la dématérialisation des procédures administratives. Elle incite au développement de services numériques en apportant son appui aux administrations pour l’identification des besoins, la connaissance de l’offre, la conception des projets et l’évaluation des résultats.
  • Être, en collaboration avec la DRMA (Direction de la réglementation et de la Modernisation de l’Administration), le bras armé numérique de la Modernisation de l’Administration.
  • Être force de proposition en termes d’innovation publique en lien avec une veille technologique permanente.
  • Contribuer, avec les administrations du Pays, à l’ouverture des données publiques (OPEN DATA). Elle veille à ce que ces systèmes concourent de manière cohérente à simplifier les relations entre les usagers et les administrations du Pays et entre celles-ci et les autres autorités administratives (SGG et DMRA).

Enjeux

  • Optimiser les relations des citoyens avec l’administration publique polynésienne
  • Améliorer la qualité du service public, à moyens constants, voire décroissants
  • Améliorer les conditions et l’intérêt du travail des agents publics.

Acteurs concernés

  • SIPF
  • DGEN

Financement

  • Polynésie française
  • État

Modalités de suivi

  • Mise en place d’un tableau de bord de suivi et d’indicateurs
  • Rapport annuel de la commission stratégique

Points d’attention et risques

La question de l’Open Source doit être intégrée à la stratégie, de même que le référentiel commun (identifiant unique de l’usager).

Budget pluriannuel (2018-2022)

Années 2018 2019 2020 2021 2022
Budget estimé en MFCFP 280 250 200 200 200
Justification du Budget Élaboration d’un schéma stratégique – Adaptation des infrastructures logicielles Adaptation des infrastructures – Mise en œuvre de la stratégie applications – développements   Adaptation des infrastructures – Mise en œuvre de la stratégie applications – développements Adaptation des infrastructures – Mise en œuvre de la stratégie applications – développements Adaptation des infrastructures – Mise en œuvre de la stratégie applications – développements  
2018-02-19T18:29:31-10:0019 novembre 2017|